21.1.17

SAMEDI 21 JANVIER

______________________________________________________
Invitation à la marche des femmes 
Une marche pour les droits des femmes en solidarité avec celle de Washington aura lieu ce samedi 21 janvier 2017 à 11 h. Rendez-vous sur l’Esplanade de la Place des Arts (métro Place-des-arts).

« La manifestation est soutenue par un grand nombre d’organisations syndicales et par Amnistie Internationale Canada francophone. Des scientifiques, des artistes et des militantes et militants ont accepté d’intervenir à la Place des arts pour animer et donner sens à l’évènement [1] ».

Facebook de la manifestation
Amnistie
[1]  source : SPUQ Syndicat des professeur(e)s de l'Uqam
______________________________________________________

6.12.16

______________________________________________________ 
Billet de blogue 
Sabrina Jobin-Cossette

(je précise que Timothé Béliveau-Bienvenue en a lui aussi fait l'objet de son billet dans le cours du lundi)

Je suis tombée par hasard il n’y a pas très longtemps sur un vidéo qui présentait cette invention, le EcoHelmet. En bref, cette invention est née de la question suivante: Comment les systèmes de vélo urbains pourraient être plus sécuritaires et offrir un expérience moins stressante? En effet, la très grande majorité des usagers de vélos à partager (style Bixi) ne portent pas de casque.

C’est ainsi que EcoHelmet arrive dans le décor: Un casque protecteur qui peut s’acheter sur les lieux à très faible coût, qui se plie à plat et qui peut être recyclé à la fin de la route en vélo. Aussi, il peut être produit à une fraction du coût d’un casque régulier. Ce casque est construit à partir de papier imperméable et 100% recyclé, qui est positionné en alvéoles. Il absorbe tous les chocs venant de toutes directions, comme les matériaux de casques réguliers. Il se plie facilement pour un rangement efficace, comme cela il est simple de traîner son casque de vélo sur soi sans en être encombré.
Je trouve que cela est une bonne invention, étant donné la quantité d’accidents de vélo qui se produisent chaque année. Je crois que si l’accès aux casques protecteurs était plus facile, il en entraînerait une réduction des accidents graves. Aussi, puisque le casque est simple à transporter lorsque l’usager n’est pas sur un vélo, il y a plus de chances que les gens le traînent avec eux, peu importe le lieu. Enfin, c’est selon moi une trouvaille de design bénéfique à l’environnement et à la santé des utilisateurs.

photo: http://www.ecohelmet.com
______________________________________________________

4.12.16

AGRILE DU FRÊNE

Photo: Lefebvre, Mandeville, 2012



______________________________________________________

Billet de blogue signé:
Maxime Poulin
L’agrile du frêne a détruit des milliers de forêts en Amérique du nord. Dans la plupart des cas, les arbres tués par cet insecte finissent leurs vies sous forme de copeaux. Il y a par contre quelques belles initiatives qui réussissent à donner une nouvelle utilisation aux frênes touchés par l’agrile comme le rapporte un article de Radio-Canada (http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/806771/frene-agrile-recyclage).
À Montréal, dans le quartier de Rosemont-La Petite-Patrie, des jeunes en réinsertion sociale ont  fabriqué une soixantaine de bancs de parc et de bacs à fleurs à partir de frênes abattus. Ils sont ensuite installés dans les rues et les parcs de l’arrondissement.

Dans la capitale nationale, qui est aussi durement touchée par l’agrile, on récupère le frêne pour la construction des futures gares du nouveau train léger sur rail. Chacune des 13 gares du projet auront des plafonds et des murs fabriqués entièrement en frêne.C’est cependant la ville de Cincinnati, aux États-Unis, qui tire son épingle du jeu dans la récupération du bois de frêne endommagé par l’agrile. Le programme Bois urbain, implanté en collaboration avec la commission scolaire de Cincinnati, a permis de fabriquer 900 pièces de mobilier qui ont ensuite été vendues aux écoles. Les recettes accumulées par la vente de mobilier ont été utilisées afin de planter de nouveaux arbres. La ville s’est aussi lancée dans la fabrication de planchers en bois de frêne, une autre initiative qui a récolté beaucoup de succès.


______________________________________________________
Commentaire (LL) : Merci Maxime (il manquait une image). J'ajoute ce lien de qq qui le transforme en voilier. 
Lien
Et ce lien qui touche le Mont-Royal.
Lien 

Il ne faut pas oublier la mise en garde toutefois, afin d'éviter de propager une contamination pour ceux qui seraient tentés d'en faire du bois de chauffage et de le vendre :  « L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est l’organisme responsable de la lutte contre les espèces envahissantes comme l’agrile du frêne. À des fins de contrôle, l’organisme a adopté une réglementation sévère : un individu peut recevoir une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ ou faire l’objet de poursuites judiciaires s’il déplace du bois de chauffage hors d’une zone réglementée.
______________________________________________________

Photo: Lefebvre, New Work 2008
______________________________________________________ 
Billet de blogue signé:
Charlie Clermont

Charlie a partagé cette information il y a un moment déjà. Cette actualité datait de l'été, nous avions évoqué en cours ce qu'était le « jour du dépassement » (Earth Overshoot Day), mais je prends le temps de l'ajouter ici tout de même pour celles/ceux qui ne l'auraient pas lu.
______________________________________________________
Cet article m'a été référé par ma grand-mère dans le but que je partage ces informations à mon tour.
Depuis le 8 août, nous vivons à crédit par rapport aux ressources naturelles de la terre. Cela signifie que nous avons épuisé toutes les ressources naturelles que la terre peut renouveler en un an.

Qui dit crédit dit remboursement... Pour rembourser, il faut d'abord que ce dit crédit cesse d'augmenter pour pouvoir atteindre un niveau de consommation inférieur au maximum que la terre peut se permettre de renouveler en un an.

C'est très inquiétant! Chaque année va faire augmenter considérablement cet emprunt si nous n'effectuons pas de changements et ce, extrêmement rapidement.

Partagez ceci avec vos connaissances! Si chacun de nous réduit son empreinte écologique, nous y arriverons, je pense. Cela commence par de petits gestes faciles à effectuer, par exemple traîner une gourde d'eau et un thermos afin d'éviter d'acheter des bouteilles de plastique et des verres à café jetables.
lien
______________________________________________________

FROSTY le bonhomme de neige

______________________________________________________ 
Billet blogue signé :
Wendy Moran


En ce mois de décembre, comme à l’habitude, les traditionnels bonhommes de neige refont surface dans l’imagerie des Fêtes. Toutefois, force est de constater qu’ils sont de moins en moins présents dans nos parcs et jardins.

Profitant du retour de ce symbole populaire, l’organisme états-unien Cool Effect a récemment lancé une campagne à saveur humoristique traitant des changements climatiques et mettant en vedette les « snowmen » en danger. Nommée « Save Our Snowmen », la campagne vise à sensibiliser le public aux conséquences réelles du réchauffement planétaire, ainsi qu’à les encourager à soutenir les meilleures initiatives destinées à lutter contre les changements climatiques par l’entremise des crédits compensatoires de carbone.

La vidéo principale, « A Film About Climate Change », nous montre les « snowmen » migrant vers le Nord et les « difficultés » auxquelles ils sont confrontrés. Malgré le ton plutôt léger et absurde de la campagne, on comprend rapidement que ces bonhommes de neige représentent en fait les espèces animales et les humains, obligés de migrer pour leur survie. Sur le site Web, il est ainsi possible de « sauver » symboliquement un bonhomme en faisant des dons monétaires, qui sont par la suite redistribués aux organismes soutenus par Cool Effect. Une phrase que l’on peut lire sur le site résume bien le message que l’on cherche à véhiculer : « Because nobody, whether they’re a snowman, a polar bear or a human being, should be forced to leave their home due to melting snow and rising seas. »

Commentaire : Merci Wendy, intéressant!

2.12.16

CAPTURE DE CO2

______________________________________________________ 
Billet de blogue signé :
William Thibault

C’est en 2009 que David Keith, climatologue à l’université de Harward, fonde la société canadienne Carbon Engineering. Sept ans plus tard, il mettra au point une solution ingénieuse qui pourrait ralentir le réchauffement climatique. Le 9 octobre 2016, la première usine pilote fut installée à Squamish en Colombie-Britannique. Celle-ci a pour but de capturer directement le CO2 dans l’atmosphère. C’est en utilisant une massive quantité de ventilateurs géants qu’il est maintenant possible de capturer le CO2 dans l’air. Une fois récolté, le CO2 est filtré, purifié et converti en boulette de combustible synthétique. Ces boulettes pourraient être en vente comme combustible d’ici 2018 et produiraient une énergie sans aucune émission.

Depuis ses premières phases de prototypage, plus de dix tonnes de CO2 ont déjà été capturées. Ces résultats impressionnants ont rapidement attiré l’attention de plusieurs riches investisseurs, dont Bill Gates, qui compte démontrer que cette avancée pourrait être réalisée à grande échelle et à des coûts raisonnables. Espérons que cet investissement de plus de 200 millions de dollars aura un impact positif sur l’avenir de notre planète.

lien
______________________________________________________

Noémie Ouimet Meloche_cours problématique 2015_Bahamas/blanchissement des coraux

______________________________________________________
« The Great Barrier Reef is still dying, still refuses to die. » (Grist)
Si les larmes pouvaient sauver la biodiversité... Une autre triste nouvelle en début de cette semaine. Selon un rapport récent, la Grande Barrière de corail, près de l'Australie, a connu le plus important taux de blanchissement jamais vu, ces derniers mois et cette année. Ça fait plusieurs décennies que la grande barrière de corail se bat pour survivre de cette décoloration. Communiquer de façon négative ne fonctionne pas mais rester optimiste...en cherchant des solutions...en moins de 5 ans n'est pas simple.
On peut lire un résumé très complet dans l'Express. « la Grande barrière de corail, en Australie, est plus menacée que jamais par une eau de moins bonne qualité et de plus en plus chaude... Elle est actuellement touchée à 93% par le blanchissement des coraux » relate Serge Planes, directeur de recherche CNRS. Il affirme que : « Dans 5 ans, il ne sera peut-être plus possible de sauver la Grande barrière de corail, actuellement touchée à 93% par une vague de blanchissement sans précédent.
Et un article en anglais.
 ______________________________________________________

1.12.16

SORTEZ VOS PATINS ;-(

______________________________________________________ 
RAIES et POISSONS
La biodiversité se porte mal, les changements climatiques vont bon train, l'empathie est noyée dans les centres d'achats et on se demande pourquoi c'est si déprimant. Alors on prend ses patins pour se changer les idées...
Trouvez le lien entre patinoire, raies et poissons lien

Le lien au départ, devait mener à la pétition pour faire fermer cette patinoire du Japon. L'opinion publique a tellement réagit que c'est maintenant chose faite. Cela démontre encore que le citoyen(ne) informé qui s'indigne d'une situation, peut agir, et avoir du poids.
______________________________________________________

PLEIN[S] ÉCRAN[S]


______________________________________________________
Voici le lien vers le festival de cinéma en ligne Plein[s] Écran[s], qu'un étudiant de la cohorte 2016,  Vincent Deslauriers, organise avec des amis/collègues à lui, comme il le mentionnait au dernier cours. Nous sommes déjà le 1er décembre, date du lancement du festival. Merci à Vincent et bon succès à leur festival.
« Plein(s) Écran(s) est le premier festival de films se déroulant à 100% sur Facebook. Du 1er au 8 décembre 2016, 24 courts métrages québécois en compétition seront diffusés sur la page du festival à raison de trois films par jour. Le festival se terminera par une soirée de clôture et une remise de prix au Centre Phi le 8 décembre prochain. »
Je vois que l'un des courts métrages d'aujourd'hui a été réalisé par Émilie Mannering, une ancienne et charmante étudiante très talentueuse en design et en illustration.
______________________________________________________

25.11.16

Le combat du 25 novembre.

______________________________________________________
BUY NOTHING DAY versus BLACK FRIDAY...
Il est noble de reverser 1% du montant des ventes de son entreprise à la sauvegarde de la planète. L’entreprise Patagonia elle, ne se contente pas de 1%, 100% de ses ventes sont reversé pour la planète ce jour-là. Patagonia a toujours eu une réelle démarche écosociale*. son fondateur est un modèle d'entrepreneuriat écoresponsable et la façon de faire de Patagonia, est considré modèle d’affaire soucieuse de l’éthique (1).

Toutefois, j'aurais préféré et trouvé judicieux comme prise de parole que Patagonia dénonce la folie du Black Friday, et de la surconsommation de Noël, et pourquoi pas, choisisse une autre journée pour verser 100% de leurs revenus pour la planète? Le jour de la terre en mai par exemple.
Mais je n'ai rien d'un entrepreneur...

Le Black Friday marque le début des achats de Noël depuis 1932 aux É.-U. « [...] c'est l’un des plus grands événements de l’année en termes de consommation aux Etats-Unis. (...) Nous, (Patagonia) nous avons décidé d’aider les consommateurs à montrer leur amour pour la planète en reversant l’ensemble des gains réalisés lors de cette journée, précise Rose Marcario », tel qu'on peut le lire sur NOVAE. L'argent des ventes est reversé à l'organisme 1% pour la planète* dont Patagonia est l'une des entreprises fondatrices.

MAIS le 25 novembre...
C'est aussi la «journée sans achat», le Buy Nothing Day une tentative de sensibilisation à la surconsommation, bien que, se priver d'achat, un jour sur 365 (!), en prévoyant la veille ce dont on peut avoir besoin le lendemain... n'a rien de bien exigent, ni d'un exploit. Mais la sensibilisation, on le sait, doit commencer quelque part. Buy Nothing Day a été pensé par un artiste de Vancouver en septembre 1992, et le magazine Adbusters en a toujours fait la promotion. La date a été déplacée pour contrer le Black Friday en 2000. Mais c'est le Black Friday qui l'emporte en visibilité.

La noble mission de 1% pour la planète/for the planet (2), créée par Patagonia est de protéger l’air, l’eau et les terres des prochaines générations. Le Black Friday est aussi certainement la journée accueillant le plus de déplacements en voitures, de circulation et générant certainement une pointe de GES aux États-Unis, en plus de cette folie de surconsommation.

Il faut croire que 1% d'amour pour protéger celles/ceux(3) que nous aimons, 1 journée par an, semble généreux aux yeux de l'homo sapiens (humain «moderne»).

(1) Bien qu'ils reconnaissent ne pas être à l'abris des abus de la production dans le monde lien.
(2) Sur Novae: « 1 % pour la planète est un mouvement mondial composé d’entreprises qui ont choisi de donner 1 % de leur chiffre d’affaires à des associations de préservation de l’environnement. Lancé en 2001 par Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia et Craig Mathews de Blue Ribbon Flies. 1% pour la planète regroupe plus de 1200 entreprises dans 40 pays. 185 millions ont été ramassés depuis la création. 
(3) i.a planète et tout le vivant dont nous sommes partie prenante.